5 - Défenseur de la Turquie

5 œuvres de Pierre Loti sont consacrées à la Turquie : les trois romans Aziyadé, Les Désenchantées et Fantôme d'Orient écrit postérieurement ont pour toile de fond les séjours de Pierre Loti à Istanbul.

Ses deux derniers ouvrages sont des pamphlets politiques prenant fait et cause pour le peuple turc. Pierre Loti fut l'ami le plus fidèle des Turcs au moment où personne ne les défendait face aux injustices dont ils étaient victimes Avec un grand courage, il mit sa plume au service de la défense des Turcs face à l'Occident. Il fut l'ami des mauvais jours, celui que l'on n'oublie pas.

"Je souffre avec vous, suis dans l'angoisse avec vous, et je vis au milieu de la basse insulte et de la menace. Je parlerai dès que j'aurai le droit de parler, mais ma parole sera si peu de chose et surtout elle arrivera si tard"

Caricature de Pierre Loti sous-titrée L'ami des Turcs parue dans l'Illustration.

Pendant les jours difficiles de la 1e Guerre mondiale, puis lors de l'armistice, alors qu'une campagne hostile aux Turcs se développait partout, une seule person­ne se dressa. C'était Pierre Loti, qui connaissait bien les Turcs et qui croyait en leur grandeur. Contre les impérialistes qui voulaient diviser la Turquie, anéantir leur liberté, il utilisa la force de sa plume dans le Figaro. Il défendait les Turcs avec courage. Les Turcs n'oublieront jamais cet ami des mauvais jours.

De nombreuses informations attestent l'estime et l'amitié d'Atatürk pour Pierre Loti. Tout le monde sait que Pierre Loti s'est trouvé aux côtés des Turcs pendant la 1e Guerre mondiale et l'armistice.

"La Grande Assemblée Nationale de Turquie a considéré comme étant de son devoir de profiter du départ de son représentant à Paris pour faire parvenir encore une fois au Grand et Noble ami des Turcs l'expression de ses sentiments de dévoue­ment et de reconnaissance.

Le tapis qui accompagne cette lettre a été tissé au milieu de leurs larmes par des orphelines dont les pères sont tombés en martyrs dans la lutte pour l'Indé­pendance ; il est destiné à témoigner de la profonde et inaltérable amitié du Peuple Turc envers l'Il­lustre Maître, qui, de sa plume magique, a dans les plus sombres jours de son histoire, défendu ses droits.

Nous vous prions de bien vouloir agréer notre cadeau dont l'humble valeur con­siste uniquement en ce qu'il témoigne des senti­ments de gratitude que nous ressentons envers le Grand et Magnanime Français, Ami et Défenseur du Droit."

Gazi Mustafa Kemal